L’audit du site Web

Votre site Web respecte-t-il les critères des moteurs de recherche pour être en première page ? Le meilleur moyen de vérifier son efficacité est de faire un audit technique, puis un audit des contenus si besoin.

L’audit technique de site est l’équivalent du contrôle technique que vous devez faire pour votre voiture. Son objectif est de faire ressortir les forces et les faiblesses du site analysé et d’identifier les éventuels blocages à son bon référencement.

6 bonnes raisons de faire un audit technique

  • Vous n’arrivez pas à passer devant vos concurrents, pourquoi ?
  • Vous voulez vérifier le travail d’optimisation de votre site ;
  • Votre prestataire vient de vous livrer votre site, est-il optimisé ?
  • Vous voulez être en première page de Google, que faut-il améliorer ?
  • Vous voulez vérifier si votre site risque d’être pénalisé par Google ;
  • Vous perdez des places sur les moteurs de recherche, pourquoi ?

AUDIT TECHNIQUE à partir de 360 €​

Le prix de l’audit dépend du nombre de pages que Google a indexé. Pour connaître le nombre de page, vous pouvez consulter votre Search Console Google ou utiliser la commande Google « site : ».

L’analyse porte sur la structure technique du site. De nombreux points sont contrôlés. Les recommandations et les annexes contenant la liste exhaustive de tous les éléments à améliorer sont associées à l’audit. L’analyse porte par exemple sur :

  • Les pages répondant en erreur : il est important de faire les corrections pour ne pas être pénalisé par Google sur les liens sortants (codes 404, 500…)
  • Le temps de téléchargement des pages : ce critère est crucial. La rapidité concerne aussi bien l’affichage sur les PC que sur les appareils mobiles.
  • La profondeur des pages : cette profondeur se mesure en nombre de clics. Plus vous devrez faire de clics pour atteindre une page, plus elle sera difficile à référencer.
  • Les titres non optimisés : la balise TITLE doit être explicite, ni trop longue, ni trop courte. Le diagnostic détecte les pages à optimiser.
  • Les titres dupliqués : il est bon de prévoir une balise TITLE unique, à chaque page, sinon, cela est considéré comme une erreur.
  • La qualité du contenu : limitez au maximum le nombre de pages pauvres en contenu. L’audit détecte les pages à corriger.
  • La description de la page : cette description est essentielle et très liée au TITLE, l’audit identifie les descriptions à modifier.
  • Les pages non-indexables : il est bon de vérifier que ces pages en NOINDEX le sont volontairement et que cela est justifié.
  • Les contenus dupliqués : chaque page doit disposer d’un contenu unique. La duplication est pénalisante pour le référencement des pages en question et pour le site en particulier.
  • Les photos : elles sont importantes pour le référencement, il vaut mieux les alléger pour ne pas pénaliser le temps de chargement des pages. L’audit identifie les photos et les vidéos insuffisamment renseignées.
Audit technique
Dans cet exemple la performance du site audité est bien visible, les points à travailler sont clairement signalés.

L’ensemble des points sont présentés sur un rapport d’audit. Les préconisations et les explications sont transmises lors d’une réunion. Les fichiers XLS des annexes sont associés à l’audit technique (15 à 30 fichiers selon la taille du site). Il ne reste plus qu’à planifier les prestations selon l’importance des tâches à réaliser.

AUDIT DE CONTENU à partir de 230€

L'audit des contenus révèle les failles que Google Panda pénalise

En 2011, Google a lancé l’algorithme Panda. Sa mission est d’évaluer la qualité des pages Web, l’objectif étant de lutter contre le contenu dupliqué, le manque de pertinence et l’insuffisance de contenu. Comme le dit Olivier Andrieu, « Google est un obsédé textuel », il a donc besoin d’information pour répondre le plus précisément possible aux requêtes des Internautes.

La vigilance s’impose, la mauvaise qualité de quelques pages peut pénaliser l’ensemble d’un site. L’audit des contenus est une solution efficace pour détecter une page de moindre qualité. Celles qui reçoivent des visiteurs devront être traitées en priorité si le contenu n’est pas TOP. Ensuite, il faut dénicher celles qui risquent de pénaliser le référencement naturel du site.

Cette qualité repose sur la taille du contenu, la qualité sémantique du texte, un titre et des sous-titres peu explicites, des contenus proches, voire similaires… Il va falloir faire un choix et peut-être désindexer certaines d’entre elles.

Il est bon de faire une mise à jour des contenus

Maintenant que les pages à optimiser sont identifiées, nous allons procéder par étapes. L’étude des mots-clés va nous permettre de voir si la concurrence a évolué.

Les mots-clés sont identifiés, tout comme les URL et la concurrence. Il y a peut-être une nouvelle niche à exploiter. Nous allons maintenant faire une recherche pour étudier le champ lexical à intégrer dans notre contenu. Il ne reste plus qu’une étape avant de publier les modifications, découvrir le score sémantique de notre nouvelle page.

Tout ce travail va favoriser votre référencement naturel, Google ne va pas rester insensible à ces optimisations.